Bhadrasana est la posture auspicieuse, ou posture qui réalise les souhaits. Il s’agit de l’une des premières postures que l’on aborde dans la pratique du hatha yoga car elle est relativement simple à réaliser, ou du moins à adapter. Elle permet aussi sur le long terme de travailler sur l’ouverture des hanches, et donc de s’installer avec plus de facilité dans les autres postures assises comme padmasana, la posture du lotus.

Bhadrasana : symbolique et étymologie

Le sens de bhadrasana, la posture auspicieuse

"Bhadra" peut se traduire par de nombreux mots, mais il faut surtout retenir le sens général qui est celui de « bon, auspicieux, favorable ». Il y a aussi plusieurs sens du mot bhadra qui font référence à des qualités morales : bon, pur, vertueux.

Pour retrouver tous les sens du mot sanskrit bhadra, et peut-être ainsi percer quelques mystères de bhadrasana ou, qui sait, réaliser vos souhaits les plus chers, jetez donc un œil sur ce dictionnaire en ligne qui est vraiment l’un des meilleurs, je trouve. Alors oui, les puristes ne jurent que par le Monnier Williams mais je le trouve moins pratique pour les recherches en ligne.

Ce n’est pas le sens qui est généralement mis en avant, mais un bhadrasana est un type de siège, voire un trône.

Dans le jaïnisme, il symbolise le lieu où peut prendre place celui qui a réussi à se libérer de l’illusion et donc accéder à la véritable connaissance.

Rassurez-vous, ce n’est pas un pré requis pour pouvoir s’exercer à la pratique de bhadrasana !

La traduction va donc varier suivant les écoles.

On trouve tout de même deux grandes tendances :

> La posture auspicieuse, ce qui est une traduction assez littérale.

> La posture qui réalise les souhaits : une traduction plus éloignée mais qui donne un aperçu du type de pratique que l'on peut faire dans cette assise. Il est effectivement possible de réaliser des exercices de visualisation portant sur la réalisation des souhaits !

Bhadrasana dans les textes du hatha yoga

Dans les traités de hatha yoga, il s'agit de l'une des postures les plus souvent mentionnées, elle fait quasi systématiquement partie du top 5 !

Et elle est toujours mentionnée dans les premières postures. Nous avons déjà expliqué pourquoi : le yoga n'est pas à l'origine cette course à la contorsion que l'on voit actuellement. Il s'agissait de trouver l'immobilité pour pouvoir s'installer dans l'intériorité, puis de travailler son souffle et sa concentration.

Les postures assises sont donc considérées comme les postures majeures.

Elles sont le but de la pratique physique car ce n'est qu'en étant capable de les réaliser avec aisance que l'on pourra ensuite passer aux pratiques plus intériorisées et plus longues.

Pour illustrer cela, je prends le premier bouquin de yoga sur lequel je tombe dans ma bibliothèque, la Shiva Samhita. Disons que c'est l'un des best sellers des yogis. Au chapitre "asana" (posture) on trouve non pas 84 mais 4 postures : siddhasana, padmasana (hé oui encore lui), ugrasana, svastikasana. Ce sont toutes des postures assises ! Pas de contorsion, pas de fioritures, du stable et du confortable (presque).

Dans la Hatha Yoga Pradipika :

"Le Yogi place ses chevilles sous les testicules, sur les deux côté du périnée, la cheville droite sur le côté droite et la gauche sur le côté gauche. Il saisit ensuite fermement avec les mains, de façon très  stable, les côtés des pieds : ceci s’appelle bhadrasana qui détruite toutes les maladies. Les siddha et les yogi la nomment gorakshasana. Alors le meilleur d’entre les yogi, libéré de la fatigue accumulée dans la pratique des asana et des bandha ainsi décrits, exécute la purification des nadi, les mudra, etc ... et l’exercice du souffle vital, pranayama."

Vous notez, comme d'habitude, les vertus quasi miraculeuses mentionnées pour inciter les yogis à pratiquer ! :)

On notera aussi que les individus ne disposant pas de testicules sont disqualifiés pour pratiquer bhadrasana. Ahhhhh le genre féminin et les textes du yoga, de quoi écrire un bouquin croustillant !

Dans le Hatha Ratnavali

On y trouve une description succincte des effets des postures. Pour bhadrasana il est noté "Détruit toutes les toxines et toutes les maladies". Un remède miracle, je vous dis !

Toujours dans le même texte, il est précisé que parmi les 84 postures citées, 10 seulement sont importantes.

"Svastika, gomukha, padma, vira, siddhasana, mayura, kukkuta, bhadra, simhasana et muktasana"

Il est ensuite précisé que parmi ces 10, 4 sont particulièrement importantes. Et les gagnantes sont...

"Siddha, padma, simha et bhadra".

"Les deux chevilles sont placées sous le scrotum des deux côtés du périnée. On se saisit des pieds avec les mains et on reste stable. C'est bhadrasana, qui élimine toutes les maladies et les toxines."

"Adoptez confortablement bhadrasana et tournez les orteils vers l'arrière. Cette posture est kamadahana."

Comment cette posture peut-elle réaliser nos souhaits ?

On en arrive au côté "magique" de la posture. Dans la tradition du yoga et plus particulièrement dans les enseignements tantriques, les pratiques sur muladhara chakra, le centre de la racine, sont réputées pour libérer les pouvoirs ou capacités dudit chakra.

Pour muladhara, qui est donc le centre sur lequel travaille particulièrement bhadrasana, ces pouvoirs sont liés à la réalisation des désirs matériels.

Si vous voulez gagner au loto, faites (beaucoup) bhadrasana.

Blagues à part, certaines visualisations permettent dans cette posture de visualiser nos désirs en train de se matérialiser. Le nom de la posture prend donc tout son sens.

Ces liens qui semblent être de la pure superstition sont plus, je crois, des raccourcis. Au-delà de l'effet marketing et de cette tendance à exagérer les bienfaits des postures, bhadrasana est une vraie posture de vitalité. Elle permet de garder une très bonne mobilité du bas du corps, elle stimule la digestion, elle est censée avoir un effet sur les glandes surrénales, elle entretient la mobilité du bassin et la verticalité du dos. Tout ce qui faut pour conserver une bonne mobilité et une bonne santé, donc un corps qui fonctionne bien et qui permet donc de réaliser tout ce que l'on peut désirer !

Bhadrasana, côté pratique

Bon c'est bien joli de savoir d'où ça vient, mais comment on fait ?

Je pense qu'au niveau de la description, c'est assez clair, assez simple, les textes sont limpides.

Prendre la posture de base

bhadrasana yogaIl vous suffit de vous asseoir, de replier les jambes en portant les talons au périnée en joignant les plantes de pieds. Ensuite, vous enserrez vos pieds avec vos mains, vous redressez le dos et vous vous installez confortablement. Comment ça, "ça tire de partout ?".

Si cela vous paraît difficile, voire impossible, il faut adapter. Si vous pouvez, gardez les plantes de pieds jointes, mais au lieu d'attraper les pieds vous pouvez prendre vos chevilles dans vos mains. Gardez en tête que ce qui compte, c'est surtout d'avoir le dos droit.

Pour certaines personnes, même ainsi, ce sera difficile si le bassin n'est pas mobile. Dans ce cas il faudra mettre un coussin sous les fesses (assez en arrière) pour permettre au bassin de basculer et ainsi d'assurer l'étirement des lombaires, qui ne se retrouvent pas "tassées".

Le deuxième point important, c'est ce qui fait tout l'intérêt de la posture, c'est de travailler un peu l'ouverture des hanches. Chacun fera à sa mesure, il n'est pas obligatoire de porter les genoux au sol du premier coup... Si vous avez les genoux qui restent suspendus dans le vide, vous pouvez placer des couvertures dessous pour faire un appui.

Bhadrasana en mouvement

La posture auspicieuse peut aussi se prendre en mouvement. On préfèrera généralement un souffle égalisé, c'est à dire le même temps pour l'inspiration, la pause à poumons pleins, l'expiration et la pause à poumons vides.

Les expirations servent alors à descendre comme pour amener la tête au sol, le ventre va vers les pieds, et les coudes restent collés au buste. Les inspirations permettent de remonter en replaçant la colonne vertébrale très droite.

posture auspicieuseposture auspicieuse yoga 2

 

 

 

 

Bhadrasana inversée

On part cette fois assis sur les talons, avec les gros orteils en contact. Les genoux s'écartent le plus possible et le but est de s'asseoir devant ses talons. Cette version est très peu proposée car elle demande une certaine souplesse et des genoux en bonne santé.

 

bhadrasana inversée

Les effets de bhadrasana

Les bienfaits que l’on peut espérer

  • La réalisation de tous vos désirs les plus fous
  • Vous resterez jeunes et beaux pour toujours
  • Une amélioration générale au niveau de la posture au quotidien, de la verticalité
  • Pour les adeptes du renforcement musculaire, vous aurez de belles cuisses et de belles fesses. Sisi ça compte ! Mais je ne sais pas si ça rapproche de l'éveil.
  • La mobilité des hanches s'améliore peu à peu
  • Bhadrasana serait efficace en prévention pour les sciatiques
  • Améliore la digestion (ça, je crois que c'est cité pour toutes les postures)

Contre-indications à bhadrasana

  • Si les genoux sont fragiles il faut rester vigilant et éventuellement mettre un appui sous les genoux pour les soutenir
  • Ne prenez pas cette posture si, même en l'adaptant, vous ne pouvez pas garder le dos droit. Vous pourrez alors réaliser des exercices intermédiaires pour gagner en mobilité avant de vous lancer dans la grande aventure de bhadrasana.
  • Si vous avez eu une opération à la hanche récente

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde (lalala !) dans cette superbe posture qui à défaut de réaliser vos souhaits inavouables et désirs de vengeance vous permettra de gagner un peu de confort dans ce corps que nous cherchons à habiter du mieux possible. Et c'est déjà pas si mal...

Petit bonus pour ceux qui ont lu l'article jusqu'au bout : pouvez-vous expliquer le choix de l'image associée à cet article ? ;)

5 2 votes
Noter cet article
Si vous avez aimé cet article, merci de le partager ! ;)