Voyage dans les 3 corps

Au programme cette semaine, un beau voyage dans nos 3 corps. Les yogis considèrent qu’il y en a davantage, mais 3 sont accessibles chez la plupart d’entre nous. Selon les traditions, on divise l’individu en 5 ou 7 corps. Il n’y aurait pas que le corps physique, le plus évident. Mais vous le savez certainement déjà, nous sommes bien plus que la matière…

Quels sont les 3 corps pour le yoga ?

Annamayakosha, l’enveloppe de nourriture

Le premier des 3 corps est le plus grossier, le plus facile à appréhender car très souvent on considère que c’est le seul qui existe. Il s’agit du corps physique, des fonctionnements les plus grossiers de l’être humain. Certaines voies spirituelles opposent l’esprit à la matière et négligent le corps physique pour reporter toute leur attention sur des préoccupations plus « élevées ».

Mais sans un bon ancrage, sans un bon appui sur cette Terre comment espérer s’élever ? Cela n’engage que moi mais je pense qu’il est indispensable de travailler le corps avant d’espérer d’aller plus loin. C’est d’ailleurs la proposition du hatha yoga qui ne se limite pas aux postures mais qui intègre ce travail. Le corps peut parfois nous limiter mais c’est aussi ce qui nous permet d’agir, ne l’oublions pas…

Pranamayakosha, le corps énergétique

C’est le corps qui contient toute la structure énergétique comme les nadis (canaux énergétiques) et les chakras (roues d’énergies). Ce corps est lié au souffle et à l’énergie.

On peut y accéder en changeant la modalité du souffle. Il est plus difficile d’accéder à pranamayakosha qu’à l’enveloppe précédente, mais avec un peu de pratique tout le monde y parvient. C’est d’ailleurs une bonne voie d’accès pour agir sur les deux autres corps.

S’il est difficile d’agir directement sur la pensée ou sur le corps, on peut utiliser le souffle pour modifier la qualité de l’énergie qui nous anime. Les corps étant liés, les effets se feront sentir aux différents niveaux.

Il est facile de voir le lien entre souffle et pensée : le souffle se coupe lorsque l’on est surpris ou effrayé, une contrariété peut amener le souffle à s’accélérer, et lorsque l’on est calme et détendu le souffle est lent…

Manomayakosha, le corps mental

C’est le lieu des contenus mentaux et des contenus karmiques. C’est un peu notre disque dur qui contient nos souvenirs et nos impressions. Il est difficile d’agir directement sur manomayakosha, le mental a tendance à faire ce qui lui plaît !

Dans la tradition du yoga, le mental est considéré comme le 6ème sens, au même titre que les 5 sens que nous avons l’habitude de reconnaître en occident. C’est peut être un détail, mais prenez le temps de réfléchir à cette différence. Chez nous le mental est encensé, il est mis bien à part et même au-dessus des sens, il est censé les contrôler. En Inde, il est mis sur le même plan. Observez les différences au niveau de nos sociétés : chez nous le mental est sur-valorisé, il occupe tout l’espace. Et si on le remettait à sa place ? 😀

Comment explorer les différents corps ?

L’objet du yoga (qui signifie littéralement « union », rappelons-le) est le retour à cette harmonie entre ces 3 corps. Lorsque corps, souffle, énergie et mental fonctionnent de concert, l’être est équilibré. On observe une qualité de stabilité, de présence. Nous avons tous eu l’occasion d’expérimenter cet état mais très souvent cette sensation fugace d’unité ne dure que quelques secondes.

Le yoga nidra et la méditation sont des moyens d’accès privilégié à ces espaces d’ordinaire peu exploités. Ces trois espaces sont intimement liés. En agissant sur l’un d’entre eux on agit déjà un peu sur les deux autres. Chacun peut ensuite trouver sa porte d’accès privilégiée afin d’amorcer un changement ! Pour certains ce sera les asanas pour d’autres le pranayama ou encore la méditation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge