Matsyasana, la posture du poisson, est très souvent proposée lors des cours de yoga.

Elle peut être facilement adaptée pour permettre à chacun de la réaliser quelle que soit la souplesse ou l'habitude de pratique.

D'où vient ce nom ? Quel est son lien avec la posture ? Quelle est l'ambiance recherchée lorsque l'on s'installe dans matsyasana ? Quels sont les effets de la posture du poisson ?

C'est ce que nous allons découvrir !

Matsya le poisson, incarnation de la sagesse

Dans de nombreuses traditions, pas seulement chez les yogis, le poisson est la personnification de la sagesse.

Le poisson dans la tradition hindoue

Commençons par parler de l'hindouisme puisque le yoga est né dans cette culture.

Le poisson est le premier avatar (forme empruntée par une divinité pour venir sur terre) de Vishnu, qui symbolise la qualité de stabilité, la capacité à conserver, préserver ce qui existe.

Ce petit poisson a soufflé au sage Manu qu'il fallait construire un bateau en prévision du déluge. On parle du Manu des lois de Manu :D

Oui, toutes les histoires se ressemblent étrangement ! Matsya servit ensuite de guide à Manu pour rejoindre la terre ferme.

Porteur de la connaissance et de la sagesse, la promesse est-celle-ci pour celui qui réalise matsyasana : un accès à cette sagesse, à cette connaissance. Et pour cela, la voie royale est le souffle.

Voici un lien pour ceux qui veulent en lire davantage sur la symbolique du poisson dans l'hindouisme et chez les yogis !

Symbolique du poisson en Occident

Chez nous aussi l'image du poisson est bien connue.

Ichtus, le poisson chrétien, est un dessin de poisson très simplifié qui était utilisé par les premiers chrétiens pour se reconnaître entre eux et déjouer la surveillance des autorités romaines. C'est donc un symbole lié à la connaissance, à la reconnaissance et à la spiritualité.

Dans la mythologie celte également l'image du poisson, du saumon plus précisément, est associée à la sagesse.

Ce poisson mange les glands de l'arbre du savoir (des glands, une pomme... c'est du pareil au même !) et sa connaissance surpasse celles des Hommes eux-mêmes.

Comment faire la posture du poisson ?

Matsyasana est souvent proposée de façon simplifiée en cours, avec les jambes tendues. Ici je vous propose la version "officielle" qui nécessitera, vous le verrez, quelques adaptations pour être réalisée par tout le monde !

Posture poisson yoga

Matsyasana pas à pas

Je saiiiiis que je vous embête avec ça mais prenez une minute AVANT de faire la posture pour vous centrer, retrouver le contact avec votre corps, avec votre souffle. On vérifie ses rétroviseurs avant de conduire, on vérifie son corps et son souffle avant de prendre une posture de yoga, c'est pareil !

Placez mula bandha (contraction du périnée pour être générale, contraction du sphincter externe de l'anus pour ceux qui ont développé cette sensibilité) et la respiration ujjayin (contraction de la glotte pour ne laisser passer qu'un mince filet d'air dans la gorge).

Première phase de la posture du poisson

  1. On peut démarrer en tailleur, plantes de pieds jointes ou les jambes tendues (plus facile). La version "officielle" suppose de démarrer dans la posture du lotus, padmasana.
  2. En gardant le regard fixé sur un point devant vous, expirez doucement en prenant appui sur vos coudes. Les mains se placent sur les côtés des fesses ou sous les fesses, paumes vers le sol pour les bloquer.
  3. Sur une expiration, laissez la tête partir en arrière. Ajustez l'écartement des coudes, et prenez le temps qu'il faut pour déposer le sommet du crâne au sol.

Si vous avez les cervicales fragiles, pensez à placer du poids sur vos coudes / avant-bras / mains pour alléger la pression sur le haut de la tête.

Prenez un temps dans cette posture en adoptant un souffle ujjayin rythmé. La respiration abdominale est bien adaptée, respiration complète possible si vous manquez de souffle.

Deuxième phase de la posture du poisson

  1. Laissez la tête glisser au sol et posez les mains sur le ventre. Si vous êtes en lotus, vous pouvez attraper les gros orteils avec vos index. Le menton rentre dans la gorge, le bas du dos va vers le sol, les yeux se ferment.
  2. Place à l'intériorité et à un souffle très fin, qui serait invisible pour un observateur extérieur. Il est souvent plus rapide mais plus fin.
  3. Pour quitter une posture, on prend généralement le chemin inverse de celui qui a été suivi pour la prendre. Donc on repasse par la phase en flexion, pour finir en assise. Et si vous vous endormez, c'est shavasana direct !

Voilà, c'est très succinct, très incomplet, mais on n'apprend pas à faire des postures en lisant des fiches ;-) Ceci n'est qu'un aide mémoire pour ceux d'entre vous qui pratiquent déjà le yoga.

 

 

mastyasana

Amis végétariens, ne regardez pas cette image ... Si vous réalisez trop parfaitement la posture du poisson, vous finirez comme ça. Comme quoi, l'imperfection a parfois du bon.

Réussir la posture du poisson

Elle paraît bien ingrate, matsyasana, pour qui s'y essaie ! Il faut de l'habitude pour l'apprécier. De l'habitude pourra naître un certain relâchement.

L'une des clefs, c'est de réussir à pousser le bassin vers l'avant sans rigidifier le bas du dos.

Vient ensuite le problème de la tête en arrière qui incommode beaucoup d'apprentis yogis. Pour cela, il ne faut que de la patience et de la répétition.

Pour que la posture du poisson livre ses secrets, il faut un peu d'effort et beaucoup de temps mais ça vaut le coup, je vous assure !

Ajustements possibles :

  • écarter les coudes pour permettre au sommet du crâne de bien toucher le sol
  • possibilité de mettre un coussin sous la tête pour que le haut de la tête trouve un appui
  • si les jambes sont tendues, c'est bien plus simple que jambes croisées ou plantes de pieds jointes

 

Comment agit la posture du poisson ?

Effet sur la respiration

Ce qui différencie matsyasana de bon nombre de postures, c'est la respiration très particulière qu'il faut développer pour respirer.

On ne peut pas respirer de façon trop grossière, il faut trouver une manière de faire plus fine, plus subtile.

C'est cette subtilisation du souffle qui est recherchée avec le pranayama. Et l'installation durable de ce mode de gestion de la respiration amène à un état mental plus apaisé, plus immobile. Après tout, c'est cela la recherche du yogi : l'immobilité.

Pour les pratiquants du yoga, mieux respirer c'est respirer de façon consciente et avec moins de mouvement, en réduisant la quantité d'air utilisée. 

Bienfaits et contre-indications

C'est une posture qui est excellente pour le dos, qui peut rectifier la postures des personnes voûtées. Le poisson de débloquer complètement la respiration en favorisant la mobilité du diaphragme et l'ouverture thoracique. Cet asana est aussi utile pour ouvrir les hanches et les épaules, zones qui cristallisent bon nombre de tensions.

La posture du poisson n'est pas recommandée pour les personnes ayant de gros problèmes de dos (cervicales / hernies discales), des problèmes de tension, ou encore de fortes migraines (elle peut les accentuer).

Conclusion

Comme un poisson dans l'eau, vous êtes supposés flotter si vous adoptez la posture du poisson à la piscine ou à la plage. Pour ma part je m'y essaie déjà dans ma baignoire, ce qui est un bon début.

Pour finir, une présentation d'une variante rare de la posture du poisson : le poisson et le pêcheur (ça sonne comme un titre de fable, vous ne trouvez pas ?). Notez comme il semble surpris d'avoir attrapé cette drôle de bête.

poisson yoga

5 3 votes
Noter cet article
Si vous avez aimé cet article, merci de le partager ! ;)