Sunyoga et sungazing, à quoi servent les pratiques solaires?

Le sunyoga, c’est un peu le nouveau truc à la mode, qui est en lien avec la pratique du sungazing, elle aussi de plus en plus répandue. Le but de cet article est seulement de présenter ces deux techniques… Enfin, je ne peux pas m’empêcher de vous faire part de mon avis personnel, désolée 😉

Le sunyoga, c’est quoi ?

Ça consiste simplement à choisir une posture de yoga relativement confortable (pour pouvoir la tenir un moment, donc on évite le scorpion) et à regarder le soleil avec un angle bien particulier. On ne va pas fixer le soleil, simplement regarder à proximité.

Les origines du sunyoga

Elles sont assez récentes, puisque l’indien Sunyogi Umasankar aurait « dévouvert » le sunyoga un peu par hasard en  1995. depuis, le « concept » a été repris en occident. Si la plupart des pratiquants souhaitent obtenir un mieux-être grâce à leur pratique, certains pensent pouvoir se « nourrir de lumière » et se passer de nourriture grâce à ces pratiques, comme Sunyogi l’aurait fait pendant de nombreuses années (il a quand même recommencé à manger, donc ça doit pas être si génial que ça).

La différence entre sunyoga et sungazing

À la différence du sunyoga, le sungazing consiste à regarder directement le soleil. Par conséquent, on ne pratiquera pas aux mêmes heures ! Le sungazing sera surtout fait le matin ou le soir, aux heures de lever et de coucher du soleil tandis que le sunyoga pourra être fait plus tard dans la matinée.

Sunyoga et sungazing, des effets bénéfiques ?

Le premier effet, que l’on ne peut pas nier, c’est l’activation de la glande pinéale qui, en gros, est responsable de la régulation des rythmes biologiques. Si elle fonctionne bien, de nombreuses fonctions « déféctueuses » peuvent être régulées : le rythme veille/sommeil est le premier à être impacté, et à partir de là, le bien être global se trouvera amélioré, car un bon sommeil permet une amélioration de toutes les fonctions (nerveuses, digestives, plus grande vitalité…)

Sunyoga et pranisme

Nous arrivons sur un terrain glissant… Si la plupart des gens s’accordent à dire que les pratiques solaires, effectuées correctement, ont effectivement des effets bénéfiques sur la santé et l’humeur, l’affirmation qu’il est possible de se nourrir uniquement de lumière me laisse dubitative.

Honnêtement, je n’ai pas essayé, parce que je pense que l’humain n’a pas vocation à se passer entièrement de nourriture. D’accord, certains ascètes ont réussi à se nourrir de peu durant des années, mais pas de rien. Et franchement, outre le fait que je sois un peu (beaucoup?) sceptique là-dessus, je trouve un peu prétentieuse cette volonté de s’affranchir entièrement des modes de fonctionnements prévus pour l’être humain. De plus, bon nombre de gourous autoproclamés en profitent pour facturer à prix d’or des « stages » pour apprendre à « se nourrir de prana »… Je ne commenterai pas davantage…

Comment pratiquer sunyoga et sungazing ?

Plusieurs site sont expliqué cela en détail, mais les références en français restent limitées. Bien sûr, comme pour toutes les pratiques, on insiste sur le fait qu’il faut d’abord pratiquer au cours d’un stage… personnellement je pense que le seul « danger » à pratiquer seul(e) serait de fixer trop longtemps ou trop directement le soleil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge