Fonctionnement du système nerveux et action possible du yoga

Fonctionnement du système nerveux et action possible du yoga

On parle souvent du système nerveux mais il y a en réalité plusieurs systèmes nerveux qui gèrent différentes fonctions et qui travaillent de concert. Voici un article très simple et concis qui vous permettra de mieux comprendre comment tout cela fonctionne afin de pouvoir agir sur ces différents systèmes nerveux. Nous verrons aussi comment, concrètement, le yoga peut aider à se "détendre" lorsque l'on est "nerveux".

Le système nerveux central

Il est composé de l'encéphale et de la moelle épinière. C'est à partir du système nerveux central que se fait la réaction à un stimulus. Il intègre les signaux venant de l'environnement qui lui parviennent via le système nerveux périphérique et organise les informations.

Le système nerveux périphérique

Le système nerveux périphérique est composé du système nerveux autonome (ou végétatif), du système nerveux somatique (volontaire) et du système nerveux entérique

Système nerveux autonome

Le système nerveux autonome gère toutes les fonctions du corps qui sont automatiques, c’est-à-dire actives sans que l'on ait à y penser (respiration, circulation sanguine et lymphatique, digestion, action de certaines glandes endocrines…). On note que dans l'optique de la pratique du yoga, on cherche à se réapproprier une part d'autonomie : la fonction de la respiration, si elle ne peut être entièrement contrôlée par la volonté, est tout de même susceptible d'être modifiée par la force de la volonté. Le système nerveux autonome est lui-même divisé en 3 catégories (promis, après c'est fini).

Système nerveux sympathique (régulation du rythme cardiaque, fonctionnement des muscles lisses qui se situent sur les parois des artères, du tube digestif, au niveau des bronches, de la vessie, des globes oculaires ou des voies génitales). Il est entre autres responsable de la régulation de la pression artérielle, du péristaltisme intestinal, de la sécrétion d'adrénaline et de noradrénaline, etc. Il gère la réponse de l'organisme face à un stress (lutte ou fuite), son activation correspond donc à une tension dans l'organisme. Le corps se met en mode "survie", prêt à combattre ou à s'enfuir donc en alerte.

- Système nerveux parasympathique (gère l'activité des organes, glandes endocrines, vaisseaux sanguins…). Il est lié à la capacité à se relaxer, il fonctionne donc en opposition par rapport au système neveux sympathique. Lorsqu'il s'active, le rythme cardiaque se ralentit et la tension artérielle baisse.

- Système nerveux entérique (digestion, motricité, sécrétions)

Système nerveux somatique

Le système nerveux somatique contrôle quant à lui les mouvements volontaires du corps. Il est responsable des sensations liées au toucher comme la douleur, les sensations de chaud et de froid, les diverses nuances en lien avec le toucher.

Le lien avec la pratique du yoga

Le yoga peut permettre d'agir sur les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques (donc si vous avez suivi, sur le système nerveux autonome). Le but est de trouver un bon équilibre entre le sympathique (action, tension, stress) et parasympathique (détente).

À moins que vous n'ayez un mode de vie extrêmement calme, si vous évoluez dans la société actuelle, il y a de fortes chances pour que le sympathique soit sur-sollicité. La pratique du yoga peut aider à rééquilibrer le système nerveux autonome. En accord avec un mode de vie approprié, il s'entend.

Le système nerveux sympathique va s'activer en réaction à des stimuli. Internes ou externes… C'est donc en modifiant son environnement ou la perception que l'on en a que l'on peut réduire son activité. Concrètement, cela revient à réduire les stimulations que l'on s'impose (exposition permanente à des sons ou à des lumières vives, à des écrans, multiplication des activités, etc.).

Mais l'on ne peut pas toujours réduire toutes les sources de stress auxquelles on est exposé… C'est là que vient la seconde option : changer un peu notre vision du monde, nos croyances, prendre conscience de certains conditionnements afin de s'en libérer pour que l'environnement nous apparaisse plus serein. Par exemple, la croyance que l'on doit répondre immédiatement à toute sollicitation est bien ancrée chez de nombreuses personnes. Le simple fait de prendre conscience qu'il s'agit d'un conditionnement et on d'une vérité absolue permet déjà de lâcher un peu de lest. À force de prendre des actions qui désamorcent cette croyance (ne pas répondre de suite à certaines sollicitations), on crée un environnement plus propice à la détente (ou en tout cas moins propice à la tension).

Actions sur le système nerveux parasympathique : ici, on cherche à favoriser le processus inverse, c’est-à-dire à encourager la détente, le relâchement. La pratique du yoga est une solution à cela : en ralentissant, en ramenant des mouvements lents et conscients, en respirant plus lentement, profondément et consciemment. Les pratiques de concentration sont aussi apaisantes. Mais en-dehors de la pratique formelle, ce sont les temps de repos, de tranquillité, d'immobilité qui favorisent l'action du système nerveux parasympathique.

Par |2018-10-28T17:44:01+00:005 janvier 2018|Blog Yoga, Vie quotidienne, Yoga|0 commentaire

Poster un Commentaire

avatar
   
Me notifier des