L’Homme, durant toute son existence, n’a jamais eu un tel niveau de confort. Mais paradoxalement, la consommation d’antidépresseurs dans le monde n’a jamais été aussi élevée. Pour mieux comprendre les causes de ce mal-être général, penchons-nous sur la manière dont est fait notre cerveau.

Comment fonctionne-t-il ?

Vous vivez sûrement en ville depuis tout petit et la routine lever-métro-boulot-dodo fait sûrement partie de votre quotidien. Vos journées passent et vos tâches sont chronophages. De plus, vous ne trouvez plus vraiment de sens à ce que vous faîtes et vos journées vous dépriment ? Pour comprendre plus facilement ce phénomène, voici un petit schéma explicatif :

 

 

Le cerveau reptilien est souvent défini comme étant la partie “subconsciente” de notre cerveau. Son impact est si important qu’une étude sur des souris a montré que le sucre était plus addictif que la cocaïne. Son rôle est de faire survivre l’espèce grâce à deux outils :

- le plaisir immédiat,
- les peurs primitives.

Le cerveau limbique est souvent défini comme étant la partie “inconsciente” de notre cerveau. Son rôle est de créer la cohésion sociale dans un groupe humain. Pour cela, ses outils principaux sont :

- l’affectif,
- la mémoire,
- la personnalité.

Le cortex ou néocortex, en 1, est l’humain. Nous sommes une des rares espèces à posséder un néocortex et la seule à en avoir un aussi développé. Son rôle est d’établir des stratégies. Ses outils à sa disposition sont :

- La conscience,
- La réflexion,
- La connaissance,
- La créativité.

Ce qu'il faut comprendre avant tout, c'est que le cerveau est un organe malléable. Au point où l'environnement et les fréquentations que vous avez influent sur les connexions nerveuses de votre cerveau. Si vous changez d'environnement, la configuration des connexions nerveuses de votre cerveau changera avec lui.
Différentes études ont été réalisées sur des personnes pratiquant la méditation quotidiennement. Pour chacune de ces études, le constat final est le même. Une pratique quotidienne de la méditation augmente le taux de matière grise dans le néocortex. Les bénéfices les plus fréquents et présents, lorsque les personnes tests ne sont PAS en phase de méditation, sont les suivantes :

- Une réduction de l’anxiété, de la colère et du stress (REPTILIEN),
- Un meilleur contrôle sur le plaisir immédiat (REPTILIEN),
- Un meilleur contrôle des émotions (LIMBIQUE),
- Une réduction des sensations de dépression (LIMBIQUE),
- Une meilleure capacité d’analyse des sensations corporelles (NEOCORTEX),
- Une meilleure concentration lors des tâches de travail (NEOCORTEX),
- Une sensation de pleine conscience plus présente (NEOCORTEX).

Les bénéfices sont donc sans appel. L’augmentation du taux de matière grise dans le néocortex améliore nos capacités de concentration et d’analyse, réduisant ainsi la capacité de nuisance de nos cerveaux plus primitifs.
Comment développer mon cortex préfrontal ?

Si vous êtes débutant, il vous sera plus difficile, lors de vos premières séances de méditation, de faire le vide dans votre esprit. En effet, la sur-stimulation de notre monde moderne nous rend moins conscient et moins concentré sur nos tâches quotidiennes, qu’elles soient professionnelles ou personnelles. Il peut donc être très difficile pour un débutant de sortir de cette spirale et d'implanter cette nouvelle habitude au quotidien. En réalité, cette problématique n’est pas uniquement liée à notre monde moderne. Les Tibétains ont aussi très vite réalisé l’importance de bien réaliser une séance de méditation. Ils firent donc le bol tibétain, un outil remarquablement simple, vieux de 4 000 ans mais très efficace et encore utilisé aujourd’hui. Si vous déirez en acquérir un, je vous conseille ceux du site internet le bol tibétain et avec mon code promo « MEDITATION10 », tous les articles présents sur cette boutique présentent une réduction de 10 %.

1- Le souffle

L’exercice le plus répandu en méditation est sûrement l’exercice de la respiration. Asseyez-vous en position du lotus face à votre bol tibétain, munissez-vous de votre stick du côté tissu, puis frappez une fois sur son bord. Posez le stick et concentrez toute votre attention sur le son du bol tibétain. Avec le son du bol qui s’atténue, plongez-vous dans le silence le plus total. Si vous êtes débutant et que vous désirez vous initier à la méditation, cet exercice est le premier à pratiquer. Pourquoi, me direz-vous ? Il vous permettra de vous focaliser sur votre capacité à être concentré, et ainsi vous aidera à être assidu et à tenir votre habitude. En effet, la méditation, pour être efficace, doit être pratiquée sur une longue période et pour tenir le rythme, travailler un exercice permettant de garder le rythme est parfait ! Voici donc un exemple d’une pratique optimale :

● Le premier jour, méditer durant cinq minutes en vous concentrant sur votre respiration en comptant chaque inspiration (1 inspiration-expiration, 2 inspiration-expiration, 3…)

● Le deuxième jour, ajoutez 1 minute à votre chronomètre et cela fera 6 minutes de méditation.

● Faites ceci durant 30 jours et vous atteindrez ainsi les 35 minutes de méditation quotidienne.

2- Le scan du corps

L'exercice sûrement le plus pratiqué pour améliorer la gestion de votre humeur et de vos émotions est le scan corporel. Pour le pratiquer, rien de plus simple ! Asseyez-vous en position du lotus avec le bol tibétain en face de vous et munissez-vous de votre stick. Fermez les yeux et frappez une première fois sur le bol tibétain, en vous concentrant sur le son. Ensuite, frappez une fois sur le bord du bol et focalisez votre attention sur vos épaules. Quand les 30 secondes sont passées, frappez le bord du bol une nouvelle fois et focalisez-vous sur votre torse. Puis, reproduisez le cycle jusqu’à atteindre les pieds. Le mieux, pour cet exercice, est de le réaliser à deux avec un frappeur et un méditant en inversant les rôles à chaque scan accompli. Un exemple de pratique optimale pour cet exercice ressemblerait à cela :

● Séparez votre temps de méditation en deux moments dans la journée, espacés de deux heures minimum afin de laisser le corps sortir de son état méditatif. Ici, les 35 minutes de l’exercice du souffle se transforment donc en deux blocs de 15 minutes.

● Dans ces deux blocs, ajoutez cinq minutes de scan corporel à la fin de chacun d'entre eux.

● Chaque jour, augmentez de 30 secondes le temps de scan corporel durant un mois pour garder une méditation quotidienne d’une heure, séparée en deux blocs de 30 minutes.

0 0 vote
Noter cet article