Le yoga, une recherche de beauté ?

 

Le yoga, comme toute recherche spirituelle, n’a d’autre but que de jouir de la beauté. Yoga et bhoga, ascèse et jouissance sont parfois opposés mais pour les adeptes de la voie tantrique chaque expérience fait partie de la pratique. Par conséquent, l’émotion générée par la beauté d’une image, par l’intensité d’une émotion ou par la grandeur d’un paysage peut être vue comme une source d’émerveillement et, pourquoi pas, d’éveil !

Une voie bien agréable que celle de la beauté. Mais de quelle beauté parlons-nous, au fait ?

Définir la beauté, non merci. On essaie déjà de tout mettre dans des cases au quotidien, pourquoi se forcer à emprisonner un concept aussi insaisissable ? Pour se rassurer, penser que l’on sait, mettre des mots limitant sur une sensation ? Oh que non, vous devrez vous contentez de cette définition en pointillé que vous êtes bien entendu invités à compléter. Arrêtez-vous de lire instant et posez-vous cette question fondamentale : qu’est-ce que la beauté ?

La plupart des disciplines comme le yoga ou la méditation sont vues comme des contraintes, comme des techniques d’hygiène physique, énergétique et mentale. On le fait parce que l’on nous dit que cela nous fait du bien mais pas parce qu’on le ressent. Alors arrêtez quelques temps et n’ayez plus d’autre but que de chercher la beauté.

Pas la beauté évidente et lisse, pas cette fadeur artificielle qu’on essaie de nous forcer à voir comme une beauté universelle. Traquez les belles choses du quotidien que nous avons appris à ne plus voir. La couleur étrange qu’a pris le ciel lorsque vous levez votre regard. Les vaguelettes à la surface de l’eau qui la font miroiter. La couleur des feuilles, cette teinte jaune d’or presque irréelle. Le plat délicieux que vous avez la chance de déguster, ou simplement votre tasse de café le matin. Cette personne que vous croisez tous les jours sans jamais l’avoir regardé. Son visage n’est peut-être pas parfait mais il est singulier. La personne auprès de qui vous vous réveillez tous les matins, voyez-vous encore sa beauté ?

S’arrêter pour voir la beauté, c’est simplement prendre le temps. Lorsque l’on arrête de saturer le mental en l’occupant à tout prix par de multiples tâches on a déjà plus de chances de voir cette beauté. Cela peut prendre du temps car nous avons appris à ne pas nous en préoccuper. Ce n’est pas utile, voyez-vous, cela ne produit rien, ce n’est qu’une expérience éphémère.

Et si la beauté résidait aussi dans la fragilité des choses ? Tout ce qui est rare est cher, tout ce qui est mortel est beau.

Et si la beauté émergeait justement lorsque l’on ne la recherche pas ? Quoi de plus beau, quoi de plus gracieux que le mouvement de celui qui ne se sent pas observé et que l’on voit sans l’avoir cherché ? Une rencontre fortuite ponctuée de spontanéité, voilà une autre manifestation de la beauté.

Lorsque l’on est amoureux c’est notre regard qui change et l’autre paraît magnifique, tout en lui semble parfait même si l’on trouvait cela imparfait quelques mois auparavant et même si une fois que la passion sera passée nous serons de nouveau en mesure de voir l’imperfection.

Une seule solution pour trouver la beauté : tomber amoureux de chaque instant, inlassablement, afin d’être capable de le voir sous son meilleur jour.

Sans cette sensibilité, sans cette ouverture, toute pratique et toute technique est vaine.

Et si la nature était bien faite, et s’il suffisait de se laisser guider par le Beau pour trouver le Juste ? Et si rien qu’en changeant notre regard au lieu de chercher à changer le monde on se liait déjà à cette beauté que certains nomment le Divin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge