La recherche de l’unité à travers le hatha yoga

Yoga, la recherche de l’unité

Qu’est-ce que le yoga, réellement ? C’est une question que je m’amuse à poser lors des cours de temps à autre. Les réponses sont toutes intéressantes et souvent complémentaire. La plupart des élèves parlent des asana (postures), d’autres mettent l’accent sur le pranayama (exercices de respiration), d’autres encore sur la présence à l’instant. Chacun détient une fraction de la définition que l’on pourrait donner au yoga. Le yoga c’est l’union, mais l’union de quoi ? C’est ce dont nous allons parler aujourd’hui !

Yoga, union des différents plans de l’être

Différents corps, différents niveaux de perception

Pour le yoga, nous avons différents corps, différentes enveloppes, différents niveaux de perception. Les 3 corps auxquels nous pouvons avoir accès relativement facilement sont le corps physique (annamaya kosha), le corps énergétique (pranamaya kosha) et le corps mental (manomaya kosha). Une notion théorique qui est bien concrète : le plan physique correspond à notre corps physique, le plan énergétique au souffle et aux sensations de chaleur et de fraîcheur, le plan mental aux pensées et à l’intuition.

La recherche d’unité des kosha

Les différents corps (kosha) peuvent être réunis grâce au hatha yoga… Mais pas seulement ! Rappelons que le yoga n’est qu’une technique parmi d’autres mais que cet état d’union peut se retrouver dans la plupart des arts, dans la réalisation d’une tâche qui peut paraître ordinaire, dans un instant de contemplation…

Vous avez certainement tous connus ces moments où corps, souffle et pensée sont reliés et en harmonie. Prenons un exemple tout simple : la réalisation d’une tâche manuelle, disons le jardinage. Une personne qui jardine en pleine conscience, totalement attentive à l’action de son corps, au ressenti de la terre sur ses mains et à l’odeur des fleurs qui viennent d’être plantées, qui a son esprit totalement tourné vers l’instant, vers son ressenti, pratique ce que l’on peut qualifier de yoga.

La porte d’accès privilégiée pour unifier les corps est le souffle. Lorsque l’on calme son souffle, le corps se détend automatiquement et le mental a tendance à aller au rythme de la respiration, plus lente. L’accès par le corps ou par le mental est moins puissant, c’est vraiment la respiration qui constitue la clef la plus efficace pour agir sur les autres niveaux. Les pratiques de concentration et de méditation utilisent quant à elles la voie d’accès du mental, mais sans négliger l’importance du corps ni du souffle.

La technique du hatha yoga pour unifier les 3 plans

Avec le hatha yoga, on trouve une pratique formelle durant laquelle on peut se concentrer uniquement sur cette recherche d’unité, de présence. Le yoga n’est en fait qu’un travail de présence, d’attention et de synchronisation.

On s’occupe du corps physique avec la posture, et c’est l’image souvent réductrice que nous avons du yoga lorsque nous le limitons à l’asana. Le corps énergétique est contrôlé grâce aux techniques de pranayama : sur chaque posture, on peut garder une attention particulière à sa respiration ou la modifier pour obtenir un effet particulier (énergisant, calmant, etc.). Pour le corps mental, certainement le plus difficile à dompter car on se laisse rapidement happer par ses pensées, on a plusieurs techniques. La répétition mentale ou à voix haute d’un mantra aide à stopper ou du moins à réduire le dialogue interne, les visualisations sont un autre moyen puissant d’agir sur cette cogitation infernale !

Ça fait beaucoup à assimiler lorsque l’on débute, c’est pour cela qu’on y va progressivement. On s’occupe dans un premier temps du corps, puis du souffle, et enfin du mental. Si ces éléments ne sont pas présents, on peut difficilement qualifier la pratique de yoga. Des postures réalisées avec une respiration anarchique et des pensées qui partent dans tous les sens, c’est de la gym. On prend soin du corps, et c’est déjà pas mal. Le but d’une pratique corporelle dans l’optique de s’orienter vers le yoga n’est pas la réalisation de prouesses physiques mais la (re)connaissance de son corps. Une fois que l’on connaît ce corps physique, il est plus facile de continuer à développer sa pratique. La pratique des postures est la première étape sur la voie du yoga.

Microcosme et macrocosme, une même réalité ?

Une autre recherche dans le yoga, c’est l’harmonie entre soi et son environnement, une approche complémentaire de cette recherche d’harmonie en soi. Le yoga tantrique part du principe que tout ce qui est en soi se trouve aussi à l’extérieur et inversement. À son échelle, l’homme serait donc une réplique miniature de tout ce qui se trouve dans l’univers. Imagée ou pas, cette théorie a au moins le mérite de nous faire prendre conscience que toutes les ressources se trouvent en nous et qu’il nous appartient de les développer… Ou pas.

En prenant conscience de cette analogie entre les éléments externes et ce qui se passe en nous, on trouve plus facilement sa place dans le monde. L’égo a tendance à s’effacer car on se rend alors compte de notre place dans l’univers, au sein de la société, au sein des différents groupes dans lesquels nous évoluons, etc. L’égo n’est pas mauvais en soi, il peut toutefois nous limiter en nous poussant à agir sous le coup de peurs ou de conditionnements enfouis.

On ne cherche donc pas à le faire disparaître mais à le reconnaître. Cette barrière être soi et le monde que nous qualifions d’extérieur à nous-même est parfois nécessaire… On devrait pouvoir l’utiliser lorsque c’est nécessaire et le congédier lorsqu’il a rempli sa fonction. On long mais captivant chemin en perspective ! Au niveau pratique, c’est encore une fois le souffle qui est la clef : c’est bien lui qui fait le lien entre l’espace interne et l’espace externe…

À la découverte de soi-même

On peut finalement définir le yoga comme un superbe outil de connaissance personnelle. Au fil du voyage, nous prendrons conscience des différents niveaux de notre être, de notre place dans le monde et des liens entre nous et ce qui nous entoure. Nous apprendrons à nous centrer dans l’instant, à ne pas accorder toute la place au corps mental comme nous le faisons souvent mais à reprendre conscience du fait que nous avons un corps et que celui-ci est animé par le souffle, sur lequel nous pouvons avoir une maîtrise.

Cette recherche d’unité est difficile et même lorsque l’on croit avoir saisi cet état où nous sommes bien centré, il est remis en question l’instant d’après. Une attention sans tension à chaque instant est donc indispensable. Rappelons à ce sujet une citation de Gandhi : « C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire ». Le hatha yoga, qualifié dans les textes traditionnels de « voie de l’effort », est donc une source potentielle de contentement. Et si la recherche d’unité était plus importante que l’état d’unité ?

Je ne peux que vous souhaiter un beau chemin et une belle découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge