Yoga et archétypes

Les noms des postures de yoga nous laissent parfois sceptiques. Ils peuvent varier d’une tradition à l’autre et si certains sont très parlants, d’autres nécessitent quelques explications. Ce que l’on dit rarement, c’est que les postures sont certes prises par le corps mais que chacune d’entre elle nous relie à un archétype. Au-delà de la forme du corps, c’est une tentative pour se relier à certaines qualités de l’énergie. Que sont les archétypes, comment avoir une autre vision de la posture ?

Asanas et archétypes, porte d’accès vers le mental

Les asanas ne sont en réalité rien d’autre que des archétypes, purvaja en sanskrit. Ces archétypes permettent de nous mettre en lien avec certaines qualités, certains états d’esprit et éventuellement d’amener à un autre niveau de compréhension.

Pourquoi ne pas se relier aux qualités choisies directement ?

Parce que peu d’entre nous en sont capables, en réalité. L’ego et les conditionnements nous empêchent bien souvent d’y accéder de manière plus directe. Voilà pour la théorie.

En pratique, on peut pressentir cette vérité en pratiquant certaines asanas : les effets sont parfois surprenants, et certaines postures ne présentant pas de difficultés majeures peuvent paraître étonnement complexes pour les personnes qui auront un problème particulier avec cet archétype.

Personnellement, je trouve que si on adhère à cette théorie sur les archétypes (en admettant qu’ils permettent effectivement d’éveiller en nous certaines qualités) il est primordial de travailler la théorie (se renseigner ne serait-ce qu’un minimum sur les sources du yoga, les traditions, etc.) en parallèle de la pratique. Ça permet de savoir quelle posture pratiquer, quelle qualité éveiller, et c’est aussi une alternative à la psychotérapie: on peut ainsi accéder à certaines zones de l’esprit où il est difficile d’aller avec la parole, le travail sur le souffle permet également d’agir sur l’esprit et renforce l’action de l’asana.

Les archétypes selon Jung

D’après Jung, les archétypes permettent de nous relier à l’inconscient collectif. La grande force des archétypes, c’est qu’ils permettraient à toute personne, quelle que soit sa culture ou son passé, de se relier à certaines qualités de l’énergie, à certaines vérités universelles et permettrait une meilleure compréhension du monde. L’image d’un animal en particulier par exemple symbolise certaines qualités.

On ne peut pas parler d’archétypes sans mentionner l’un des autres grands principes du yoga : ce qui est dedans et dehors, microcosme et macrocosme ont fondamentalement la même structure. Par conséquent, avec une aide externe (posture) on accède au mental par le biais de l’énergie. Encore une fois, on voir bien que le hatha yoga est une discipline extrêmement riche qui ne peut en aucun cas être réduite à l’asana et à ses effets sur l’appareil ostéo-articulaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge