Pourquoi je fais du yoga?

Comme premier article sur ce site et pour inaugurer mon « journal », je pense qu’il est indispensable de clarifier mes objectifs, le yoga que je pratique et ma « sadhana », même si c’est un bien grand mot pour décrire ma pratique quotidienne (oui, quotidienne, et étonnamment j’arrive à m’y tenir). Voici donc un premier article sur le sens de ma pratique et ce que le yoga (les yogas?) a pu apporter dans ma vie.

Pourquoi je fais du yoga?

Vaste question, que je ne m’étais bizarrement pas posée avant qu’un jeune homme ne vienne me parler un jour où j’étais assise dans un parc et commence à me poser un tas de questions sur ma vie. C’était il y a environ un an. Voulant m’en débarrasser le plus vite possible, je lui ai dit que j’allais à un cours de yoga et que je devais vraiment partir (ce qui n’était pas entièrement faux, c’est pas bien de mentir). Et là, il m’a posé une question toute bête : « mais pourquoi tu fais du yoga, moi quand je veux me détendre me m’allonge et je fais le vide, ça suffit« . Je suis allée à mon cours à pieds et pendant une demi-heure j’ai réfléchi à ce qu’il avait dit.

A quoi bon faire des postures compliquées et méditer, pourquoi ne peut-on pas seulement se détendre? Est-ce que le fait d’affirmer « je fais du yoga » n’est pas une manière comme une autre de nourrir l’égo? Je n’ai pas la réponse,  mais je sais aujourd’hui que le yoga m’apporte bien plus que la détente :

  • Avec le pranayama, c’est une autre dimension qui s’offre à moi : je me rends compte qu’en respirant différemment on peut agir sur son mental, et donc vivre différemment. Et ça, c’est énorme quand on a perdu le contrôle de sa vie comme c’était le cas il y a quelque temps et que l’on se demande comment reprendre les choses en main, que l’on doute qu’il y ait encore une direction où aller.
  • Avec le yoga nidra, c’est encore plus fort mais je dirais moins indispensable pour moi dans l’immédiat : c’est quand même la promesse d’investir le tiers de sa vie inexploité par le commun des mortels, le temps de sommeil! Faire du yoga toutes les nuits, c’est un bon moyen de ne pas se laisser la possibilité de sortir l’excuse bidon « j’ai pas eu le temps de pratiquer ». Plus sérieusement, c’est un vrai délice, une vraie saveur comme dirait Christian Tikhomiroff (je crois que c’est son mot fétiche, saveur, et c’est vrai que le yoga peut être savoureux) d’explorer les nouveaux états accessibles grâce au yoga nidra. Et encore, ce n’est que le début!
  • Avec la méditation, j’ai vraiment repris le contrôle. Ça a été je crois le déclencheur de mon intérêt plus profond pour le yoga. Et étant de nature très nerveuse, il est évident que ça n’a pu qu’améliorer les choses… D’ailleurs, mon entourage proche a pu apprécier le changement!
  • Le hatha yoga au quotidien, j’entends par là les asanas : c’est ce que je pratique avec le plus de facilité, disons que j’ai toujours envie de m’y mettre c’est donc assez facile de pratiquer une heure environ chaque jour. Outre le bien-être physique, le bienfait le plus évident est la détente. Mais depuis quelques temps, je ressens autre chose : comme avec le pranayama, c’est devenu un moyen de se poser, de trouver l’équilibre et de redonner une certaine stabilité à ma vie.

Pour conclure, on peut dire que le yoga sous toutes ses formes m’a aidée à trouver une direction où mener ma vie et m’a donné le courage d’aller dans ce sens, de soutenir mes projets et d’affirmer mes choix si je sais qu’ils sont justes même si tout le monde (presque) essaie de me faire changer d’avis. Non, ce n’est pas de l’entêtement, ça s’appelle « vivre ses rêves » et c’est trop cool! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge