Stage de yoga, été 2014

En tant que futurs profs de yoga, nous prenons notre formation très à cœur et non, ça ne nous suffisait pas de passer nos week ends à faire des ateliers, nous sommes partis une semaine pour un stage de natha yoga.

Au programme : un tour d’horizon de toutes les pratiques natha. Asanas, méditation (ou plutôt concentration), pranayama, mantras et … yoga nidra. Avec environ 8 heures de pratique par jour, on avait une certaine appréhension et on s’est demandé si on n’y allait pas un peu fort pour notre premier « vrai » stage. Et très franchement, c’était juste sensationnel. Une semaine magique pour des futurs yogis, on vous détaille un peu notre expérience et pourquoi on recommencera plutôt deux fois qu’une. Voici donc notre avis sur le stage de yoga (natha) de juillet 2014 avec Christian Tikhomiroff, dans le Beaujolais (donc pas bien loin de chez nous).

Les bénéfices d’une pratique soutenue dans le cadre d’un stage de yoga

Le premier bénéfice, évident, c’est que l’on vit « yoga » : 8 heures de pratique, mais on parle avant tout yoga pendant les pauses, et s’immerger entièrement en laissant de côté les préoccupations du quotidien, c’est une expérience qu’l faut absolument faire. Le premier jour, ce n’est pas forcément évident mais la concentration et l’intériorisation sont plus faciles quand on ne fait que pratiquer. Du coup, j’imagine qu’on « progresse » plus vite, en tout cas on se détend plus vite, ce qui est plutôt une bonne chose pour être capable de méditer longtemps ou pour passer certains pranayamas.

Rencontres entre yogis

Le deuxième point très positif du stage de yoga, c’est les rencontres bien sûr ! Parce qu’au quotidien, on nous regarde un peu souvent comme un OVNI. Il faut dire que mes amis « non yogis » se moquent toujours gentiment de moi, et dès que je fais un truc jugé un peu « bizarre » (avouez qu’il ne leur faut pas grand-chose, commander un plat végé au resto est déjà considéré comme très étrange pour certains) on « accuse » le yoga. J’ai appris à le prendre avec humour et à forcer le trait, à en jouer, mais parfois c’est agaçant. Donc c’était vraiment génial de se retrouver avec une vingtaine de personnes de tous horizons partageant la même passion. Déjà parce que personne ne nous juge, et puis pour échanger nos points de vue sur la pratique ou sur des sujets plus philosophiques. Cerise sur le gâteau, nous faisions partie des rares à ne pas encore enseigner le yoga, donc tout le monde nous donnait des conseils pour nos futurs cours !

Mettre en place une routine de yoga

Mettre en place un cadre, c’est important. Ça me semblait un peu trop « rigide » au départ, il faut dire que je suis gravement allergique aux règles et aux habitudes mais il faut bien reconnaître que sans cela, la plupart des gens ne peuvent pas progresser. S’il est difficile de fixer ce cadre seul, au cours d’un stage, c’est l’occasion de s’astreindre à une certaine discipline. Et étrangement, ça ne m’a pas semblé contraignant. Il faut dire que l’enseignant semblait avoir le don pour deviner quand nous étions « au bout », quand il fallait changer de pratique… ça s’est fait en douceur, avec la juste intensité. A ceux qui hésitent encore à participer à un stage de yoga car ils pensent que « ça fait trop », je recommande d’y aller quand même parce que les pratiques sont adaptées à la durée (on ne passe pas 5 heures en shirshasana, par exemple). Et dans le pire des cas, si vous arrivez à la limite de vos capacités, on ne vous en voudra pas si vous faites une petite pause ! Sauf pour les stages de yoga militaire 😉 Si, si, ça existe !

Entretenir sa motivation

La pratique soutenue, la découverte de nouvelles pratiques et l’ambiance font que la motivation se retrouve boostée. Un stage de yoga c’est donc l’idéal pour ceux qui peinent à aller sur le tapis parce que leur motivation n’est plus là, parce que l’attrait de la nouveauté a disparu… Combien de temps durent les effets ? Je n’ai pas assez de recul pour le dire et ça dépendra de chacun, mais pour conclure et sans exagérer, j’ai passé une semaine extraordinaire et bien plus enrichissante que si j’étais simplement « partie en vacances ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge