A quoi sert un mandala ?

Les livres de mandalas à colorier remplissent les rayons des librairies, mais ce n’est pas de ce type de mandala trop parfait, réduit à un but purement utilitaire (colorier pour se détendre) que l’on évoquera aujourd’hui. Qu’est qu’un mandala, à l’origine, quel est le but du mandala, peut-il l’assimiler à un yantra ?

Le mandala de l’univers

L’un des sens du terme de mandala se réfère au mandala de l’univers, une représentation du cosmos avec le mont Meru au centre du cercle.

L’utilisation de mandalas est liée aux pratiques du bouddhisme tibétain, comme l’explique Matthieu Ricard dans l’un des rares articles de qualité à ce sujet.

Le mandala n’est pas destiné à être conservé, admiré, exposé comme c’est aujourd’hui le cas en occident. D’ailleurs, les mandalas les plus spectaculaires sont simplement détruits une fois réalisés. De superbes mandalas de sable peuvent nécessiter des mois de travail minutieux, et être détruits en une seconde…

C’est une offrande, et aussi un rappel de la nature éphémère de toute chose. Certains y verront une manière de cultiver le détachement, un travail sur le moment présent et le fait de réaliser une action pour elle-même et non pour ses fruits.

Mandala ou Yantra ?

La différence n’est pas simple à faire, mais on trouve généralement la définition suivante : le mandala est un terme plus général, on a vu qu’il pouvait être aussi bien une représentation du monde dans son ensemble ou d’une qualité en particulier. Le yantra serait donc un type particulier de mandala.

Cependant, dans de nombreux textes, les deux termes sont considérés comme des synonymes.

Le mandala, un accès à une autre perspective

Le mandala, c’est aussi un moyen de communication avec une déité. Dit autrement, c’est un moyen pour éveiller certaines qualités de l’énergie.

Le mandala n’est pas un objet décoratif. C’est une figure qui permet le passage, comme le yantra. Le passage vers quoi ?

Vers des niveaux de conscience ou de perception qui ne nous sont pas accessibles directement. C’est donc une aide, un moyen qui nous permet de goûter à certains états ou à certains niveaux de réalité. Le mandala n’a pas d’autre objectif, c’est un passeur en quelque sorte.

C’est le passage qui importe, pas le guide, alors pourquoi s’attacher à la forme en ignorant la fonction première de cet outil ? Encore une fois en occident, nous faisons les choses de manière bien étrange…

Le mandala pour questionner une perception erronée de la réalité

Nos sens nous permettent de capter certaines réalités, mais ils nous limitent également, nous enfermant dans le matériel et rendant difficile l’accès aux niveaux plus subtils de la conscience et du monde.

L’objectif du mandala est de nous aider à dépasser cela. Comme un mantra, il ne représente rien. Il comprend des symboles et des formes géométriques, mais rien qui ne permette de fixer le mental trop longtemps, on ne va pas représenter directement une divinité, un animal ou toute autre chose. Le mental n’a pas de prise et l’intuition doit prendre le relais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge