Je n’ai pas le temps de faire du yoga

C’est bien ce qui semble freiner la plupart des aspirants yogis. Et ce qui m’énerve un peu c’est d’entendre les gens dire « mais si, si tu veux tu peux » ou « c’est une question de priorités », ou même « si tu n’as pas le temps de méditer médite deux fois plus que ceux qui ont le temps ». Certes, ils ont raison, mais ces réflexions ne nous aident pas.

Pourquoi on n’a jamais le temps de pratiquer le yoga ?

Ce qui se passe le plus souvent, c’est que nous avons du temps de disponible, mais nous sommes fatigués ou que nous préférons faire d’autres activités.

Si vous êtes fatigué, peut-être qu’un moment de détente (juste prendre un bain, se faire un thé, lire un livre ou marcher un peu) peut aider à se sentir plus « dispo » pour entamer une petite séance de yoga.

Si vous préférez faire d’autres activités, c’est qu’elles vous apportent aussi quelque chose de positif : le fait de regarder la télé peut répondre à une besoin de distraction, si vous aimez sortir c’est bien que vous avez besoin de voir du monde et de vous changer les idées… Donc la première chose à faire, c’est de ne pas culpabiliser.

  • Ne vous privez pas d’une autre activité pour faire du yoga. Revoyez vos motivations : peut-être qu’après tout, elles ne sont pas bien claires.
  • Ensuite, si c’est vraiment important pour vous, allez-y progressivement : faites une ou deux postures, et passez à autre chose. Et ne faites que celles qui vous attirent, ne vous forcez pas à rester 10 minutes sur la tête à tout prix alors que vous détestez shirshasana.
  • Peut-être que le simple fait de commencer vous aura donné envie de prolonger la séance de yoga, mais peut-être pas et franchement ce n’est pas ça l’important.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps, pratiquez un jour sur deux, du moment que vous arrivez à garder un certain rythme ça ne pose pas de problèmes.

Je veux être prof de yoga, mais je n’ai pas le temps de pratiquer une heure par jour

Si vous vous êtes engagé à pratiquer dans le cadre d’une formation par exemple, c’est différent : ça devient une priorité. Dans ce cas, il faut vraiment trouver une heure par jour (c’est ce qui est généralement demandé). On le sait avant de commencer la formation, donc c’est rarement le temps qui manque, dans ce cas. Peut-être la motivation…

Si les séances de formation sont assez espacées, peut-être que le fait de retrouver les autres élèves pour pratiquer en groupe ou au moins échanger sur le sujet peut aider à rester motivé.

Le fait de lire des livres sur le yoga ou des textes traditionnels peut également aider à entretenir la flamme, dirons-nous. Alors oui, bien sûr, ça prend aussi du temps…

Enseignez le yoga à un(e) ami(e) qui a toujours voulu essayé mais qui n’a pas osé se lancer. Le fait de bloquer une date et de prendre un engagement envers une autre personne ne vous laisse pas le choix. C’est un bon moyen de pratiquer, et de s’entraîner à transmettre.

Faites plus de cours collectif : là au moins, vous serez obligé(e) d’y aller.

Vous pouvez aussi faire, une ou deux fois par an, une retraite ou un stage de yoga. C’est un bon moyen pour se remotiver, rencontrer des personnes qui partagent la même passion, et bien sûr pour apprendre.

La solution radicale pour ceux qui n’ont vraiment pas le temps de faire du yoga

Repensez tout votre rythme de vie. Votre boulot, vos sorties, vos priorités, vos autres activités. Méthode certes radicale, mais si vous sentez que le yoga c’est vraiment votre truc et que vous devez faire une place dans votre vie pour ça, c’est une occasion de revoir ce qui compte vraiment et de faire le ménage, de dégager tout ce qui n’est pas essentiel. Si vous n’avez pas quelques minutes par jour à consacrer à une activité qui vous tient à coeur, c’est que ce mode de vie n’est pas approprié. Sans tout chambouler d’un coup, c’est un signal qui montre qu’il est temps de changer quelque chose. C’est aussi une remise en question que tout pratiquant sera amené à faire, que ce soit pour se dégager du temps ou pour d’autres raisons.

Saisissez chaque moment comme une opportunité de pratique : le pranayama peut se pratiquer n’importe où, pas besoin de vous mettre en lotus et de léviter pour ça… Dans les transports, au bureau ou dans une file d’attente, caler quelques souffles est toujours possible et permet de vivre le quotidien de manière un peu moins mécanique. Pour les postures, j’avoue que c’est plus compliqué, mais le yoga c’est principalement un jeu de souffle donc en pratiquant ainsi vous faites déjà beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge