Les cycles de la lune et le yoga

Le cycle lunaire sert de guide pour les pratiques spirituelles de nombreuses traditions, et le yoga n’échappe pas à la règle. L’objectif est d’une part de se créer un repère mais c’est également un moyen de se relier à la nature. En Inde, les astres sont consultés avant d’entreprendre toute activité importante, un réflexe qui a disparu en occident depuis bien longtemps. Comment renouer avec les cycles naturels en commençant par le cycle lunaire, et quels sont les effets sur la pratique du yoga ?

Les cycles lunaires nous impactent-ils vraiment ?

Certains affirment avec fierté « ne pas être sensible à la lune ». C’est fort possible, mais il s’agit d’un manque de sensibilité, non d’un ressenti normal. Dans la société actuelle, nous ne sommes plus du tout reliés aux cycles naturels (saisons, phases de la lune, ou même l’alternance du jour et de la nuit). De plus, nous avons oublié d’apprendre à nous écouter, à sonder les moments de fatigue ou les changements d’humeur.

Avec les rythmes de vie anarchiques que beaucoup d’entre nous ont adopté, ces modifications ne sont même plus perceptibles. Mais il est possible de se relier aux différents cycles sans bouleverser sa vie, simplement en prenant le temps d’observer, de passer plus de temps en pleine nature ou même de méditer. Se relier, c’est bien là l’objectif du hatha yoga !

Les différentes phases du cycle lunaire peuvent avoir un impact sur le mode de vie au sens large, mais aussi sur la pratique du yoga et de la méditation.

La pleine lune

L’énergie est au plus haut au moment où la lune est pleine, c’est le moment propice pour accomplir de nouvelles choses, lancer de nouveaux projets. La phase allant de la nouvelle lune à la pleine lune est elle aussi propice pour le lancement de nouvelles activités ou pour la prise de décisions importantes. L’énergie monte et l’esprit est vif.

La pratique du yoga peut être soutenue sur cette période, où il est possible de pratiquer les asanas les plus « physiques » grâce à ce gain d’énergie.

La nouvelle lune

À l’inverse de la pleine lune, la lune noire n’est pas propice à l’action. Les nuits de nouvelle lune sont normalement favorables au repos et une légère fatigue peut se faire sentir les jours précédents. Le mental est plus calme, c’est un moment privilégié pour la médiation ou les activités calmes, favorisant l’intériorisation et la connaissance de soi.

De même, la période allant de la pleine lune à la nouvelle lune n’est pas propice aux changements : mieux vaut continuer à s’occuper d’anciens projets tout en ménageant du temps libre pour soi. Le yoga sera plus doux, axé sur le pranayama et la méditation.

Peut-on pratiquer les jours de pleine et de nouvelle lune ?

Il est souvent recommandé d’éviter de pratiquer les asanas ces jours-ci en raison du risque de blessure plus élevé que d’ordinaire. En revanche, ces jours sont considérés comme favorable pour la pratique des rituels.

Je ne sais pas si cette idée reçue se vérifie, mais je pense qu’il est important d’incorporer des jours de repos dans sa pratique, c’est donc l’occasion de faire une « pause » …  ou bien de pratiquer différemment. Une attention aux micro-pratiques pendant la journée, une séance de méditation ou de yoga nidra… Il existe de nombreuses manières de se relier sans passer par les asanas.

Pleine lune et nouvelle lune sont des moments privilégiés pour méditer, prendre le temps de ne rien faire, réaliser une petite introspection ou simplement se promener en pleine nature.

Pour intégrer les cyles à votre pratique, voici un calendrier lunaire assez précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge