Faut-il être végétarien pour faire du yoga ?

La question est mal posée, je sais, ça manque de nuance. Ça tombe bien aujourd’hui j’avais envie de jeter un (gros) pavé dans la mare !

Bizarrement lorsque je dis que je pratique le yoga, l’une des questions que l’on me pose le plus fréquemment est « alors, t’es végétarienne si tu fais du yoga ? ». La réponse n’est pas si simple et si mon interlocuteur se serait bien contenté d’un oui ou d’un non clair, je lance généralement (malgré moi parce que je sais que c’est assez chiant) un débat sur le végétarisme, mais aussi sur l’absence d’obligations dans le yoga. Je dédie cet article à tous ceux qui me poseront la question à l’avenir !

Mon avis personnel sur le végétarisme et le yoga

Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il n’y a aucune obligation à devenir végétarien. C’est un choix personnel et  je trouve même que les extrémistes à ce sujet ne font que desservir leur cause. Je me considère d’ailleurs comme végétarienne (presque végétalienne, d’ailleurs) mais si je suis invitée et qu’il est difficile d’expliquer à mon hôte que non, je ne goûterai pas au plat qu’il a mis 3 heures à préparer, disons que je fais un petit écart à mes principes.

Etre végétarien, un choix éthique ?

La principale raison de devenir végétarien quand on fait du yoga est d’ordre éthique : si l’on respecte les yamas, le premier d’entre eux est Ahimsa, la non-violence. Ce qui signifie ne pas se nourrir d’aliments qui ont causé la souffrance. Si l’on suit ce raisonnement, on devient tous végétaliens car les modes de production actuels sont on ne peut plus irrespectueux de l’animal, que ce soit pour la viande, le lait, le poisson ou les œufs.

En revanche, si on a une poule dans son jardin qui gambade en liberté toute la journée, sa vache qui reste dans son pré et qu’on va traire une fois de temps en temps et que la viande que l’on consomme ne provient que d’animaux déjà morts … On n’est pas végétarien mais on respecte bien le principe de non-violence.

En conclusion, on peut dire qu’être végétarien (ou végétalien) n’est donc pas une fin en soi mais la conséquence logique de l’adoption de certaines règles de conduite. Un omnivore peut donc respecter les yamas… et un végétarien les enfreindre !

Etre végétarien, une question de santé

Préoccupation plus occidentale, si l’on peut dire : la santé. Il est reconnu que la consommation de viande excessive (ou même la consommation de viande tout court, oui j’essaie un peu de vous convertir au végétarisme mais je fais ça gentiment) est néfaste pour la santé.

Si l’on considère le yoga comme un exercice physique (ce qu’il est mais je rappelle qu’on ne peut pas le limiter à ça) il est donc logique de se préoccuper de ce que l’on ingurgite afin de ne pas entraver le fonctionnement du corps. Encore une fois, le végétarisme serait l’une des solutions mais si on s’empiffre de chips et de soda (végé) à côté, l’intérêt est moindre…

Et en ce qui concerne l’alcool ?

Tant qu’à faire, puisqu’on parle de substances à ne pas consommer… Là encore, il n’est pas écrit qu’un yogi ne doit pas boire une goutte d’alcool et quand bien même ce serait écrit, on n’est pas dans une dictature. La problématique est toujours la même : il est préconisé de limiter sa consommation car une fois un peu éméché, le respect des yamas et niyamas se transforme rapidement en lointain souvenir. La flexibilité, l’adaptabilité est la seule règle (oui donc vous l’aurez compris, il n’y a pas de règles). On ne peut pas donner de quantités à ne pas dépasser, si comme moi votre tolérance à l’alcool est fortement réduite, vous devrez limiter les beuveries et si en revanche vous pouvez boire un tonneau de bière sans sourciller, c’est bien aussi. Je n’encourage personne à boire, bien sûr.

Tout ça pour dire que la base de tous ces principes, c’est le respect d’un certain code moral. Tous les pratiquants de yoga ne le respectent pas même si à l’origine le yoga tel qu’il a été décrit par Patanjali dans les yoga sutras préconise le respect de quelques principes basiques pour l’aspirant yogi. C’est donc un choix propre à chacun même si à titre personnel je pense que yoga et végétarisme font plutôt bon ménage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge