À quoi servent les mantras ?

 

Mantras et bija, utiliser le son dans la pratique du yoga

Comme si les mantras n’avaient qu’une fonction utilitaire… J’ai choisi de le formuler ainsi car c’est une question que l’on me pose fréquemment. Nous allons donc voir ce que sont les mantras de manière schématique. Nous verrons à quoi ils servent et quelles sont les pratiques de yoga liées à la pratique des mantras. Non, ça ne se limite pas à chanter des oooom en cercle le cœur rempli de dévotion ! L’approche est plutôt pragmatique : utiliser le son, la vibration pour développer certaines énergies en soi.

Mantra ou bija ? Planter une graine de son.

Bija signifie littéralement « graine », « semence ». Il s’agit ici de planter une graine qui aura ensuite la possibilité de libérer certaines énergies. Rien de mystiques, on voit bien l’impact des sons sur notre mental. Lorsque l’on entend une voix plus ou moins mélodieuse notre état d’esprit change. Quand on entend parler une langue étrangère on est déjà dans une énergie différente même si l’on ne comprend pas le sens des mots. C’est un peu ce qui se passe avec les bija. Ils n’ont pas de sens, mais ils nous relient à différentes qualités de l’énergie par leur seule répétition ou par leur écoute.

L’autre effet intéressant des bija, c’est qu’ils scotchent le mental. Si dans une posture ou au cours d’une pratique de pranayama on se focalise sur la répétition des bija, on arrive réellement à l’état d’unité que l’on recherche à travers la pratique du yoga. On réussit à synchroniser le plan physique avec l’asana, le plan énergétique avec le souffle et le plan mental avec le son.

Le pranava, le son « om » est le son qui contient tous les autres bija. C’est pour cela qu’on l’utilise plus souvent que les autres bija.

Comment s’intègrent les mantras dans une séance de yoga ?

Il est possible d’utiliser les bija sur les postures ou lors des pranayama. Au lieu de compter les temps comme on peut le faire sur un souffle 4 / 16 / 8 par exemple, on peut répéter X fois le bija.

On peut utiliser les bija comme un rappel à l’instant présent dès que l’esprit s’évade. Quand on prend conscience des pensées qui défilent, on peut se recentrer sur un bija.

Le mantra ham sa pour se relier au souffle à tout instant

L’un des bija les plus utilisés est ham sa, le son du souffle. Littéralement « je suis cela », ce bija nous rappelle à notre véritable nature.

On dit aussi que le ham sa est le son même du souffle et que l’on peut entendre le mantra se confondre avec le son de notre respiration. Hamsa c’est également l’oiseau (hamsasana est la posture du cygne) migrateur.

Tel l’oiseau, le souffle s’en va sur l’expire et revient sur l’inspire. Si l’on hésite sur le bija à dire ou à entendre, on peut sans risque choisir hamsa pour accompagner le souffle. Entre les postures, en début ou en fin de cours, au quotidien lorsque le mental nous a entraîné un peu trop loin… C’est un rappel au souffle et à l’instant.

Les bija et la structure énergétique

Si l’on simplifie à l’extrême la structure énergétique on retrouve les 3 canaux principaux, ida, pingala et sushumna, et les 7 centres d’énergie majeurs qui sont le long de l’axe central. Il est possible d’activer les canaux et les centres d’énergie grâce aux bija qui leurs sont associés.

En ce qui concerne les centres d’énergie, le bija n’active pas le centre en lui-même mais l’élément qui y est associé. Par exemple, le bija ram n’active pas le centre du ventre (manipuram) mais active l’élément en lien avec le ventre qui est le feu.

Chanter des mantras ?

Le chant de mantras n’a plus grand-chose à voir avec l’utilisation des bija. Les mantras chantés sont issus des védas, ils ont une véritable signification. Ils sont utilisés dans le bhakti yoga, les pratiques plus axées sur la dévotion. Certains sont très connus comme le Gayatri Mantra issu du Rig Veda.

On peut réciter de courts mantras pour se relier à une énergie particulière, par exemple celle de Ganesh. On récite alors le mantra un certain nombre de fois, très souvent avec l’aide d’un mala de 108 perles ou graines.

Symboliquement, le fait de faire tourner le mala en récitant le mantra permet de mettre l’énergie en mouvement.

Cette pratique est également proche du pranayama. Le mantra est récité su l’expiration, c’est donc un véritable exercice de gestion du souffle au-delà de la recherche d’éveil de l’énergie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge